Retour de lectures, stages et conférences concerts

  • Témoignage de Magalie B.

    Février 2024 - Retour de conférence

    Marc,

    la splendeur de l'Amour doit probablement être en moi...
    J'aurais tellement aimé vous prendre dans mes bras, l'élan était puissant, sachez le. Le respect et la timidité ont pris le dessus...
    Une immense gratitude pour la conférence concert au chateau de la Flocellière. Elle m'a profondément et durablement touchée. J'avais attendu ce jour depuis plus de 10 ans... Voilà... Merci infiniment.
    Avec Amour et Respect pour ce que vous êtes et m'apporter depuis si longtemps.
    Bonne continuation à vous.
    Coeurdialement.
    Magalie B.
  • Témoignage de Monik M

    Janvier 2024 - Retour de stage

    Cher Marc, Chère Cathy,

    Je m’étais dirigée vers Angoulême et puis il « fnassait » tellement – comme on dit ici quand il mouillasse -  que j’ai rebroussé chemin , remettant à une autre fois la visite de la vieille ville. Je reviendrai. Oui, je reviendrai à La Touche, nouveau point d’attache – d’appui ? – pour moi. Je reviendrai dans le nidoux baigner dans le halo de bienveillance, d’attention et de délicatesse que l’un et l’autre, l’un avec l’autre, vous dispensez autour de vous.

    Comme le renard et le petit prince, mon piano et moi nous apprivoisons. Sitôt rentrée à la maison, j’ai commencé par caresser ses touches – peut-être ma minette Greenwich était-elle un peu jalouse, mais je l’ai abondamment caressée avant après et j’ai joué pour elle, ce qu’elle m’a paru apprécier. Il me reste à trouver la quinte la plus accordée à son méridien... J’ai commencé à explorer, à tâtons, les multiples arborescences sonores que déploient les quintes consécutives et j’ai déjà grand plaisir à pressentir les nombreuses sentes et ruisseaux qui se glisseront sous mes doigts dans le sillage des résonances pout tisser les notes et me relier à l’océan du monde.

    J’ai dit bonsoir à mon piano avant de monter me coucher. Et là, un instant de grâce m’a été donné. Un peu ensommeillée, relâchée, concentrée sur ma main droite, j’ai subitement entendu ma main gauche répéter toute seule trois notes sur un rythme régulier et un peu jazzy... Face à ces perspectives inouïes, mon endormissement a été quelque peu perturbé par des jongleries de rêves éveillés – jeu de mots, jeu de notes, la malice enfantine qui en partie m’anime pour jouer avec les sonorités des mots et des syllabes quand j’écris de la poésie s’apprête à rebondir sur les touches du piano....

    Marc, c’est avec une immense gratitude que j’accueille et assimile ce que tu m’as transmis.

    J’ai regretté de n’avoir pu te dire au revoir, j’étais avec le piano ivre quand tu es parti et je ne me suis pas rendu compte de ton départ...

    Je vous embrasse, avec mon affection et ma tendresse,

    Monik


  • Témoignage de Jocelyne et Claude G

    Janvier 2024 - Retour de lecture

    Comme promis,voici un petit retour de ton recueil de poèmes à fleur de peau,où tous les sens sont en éveil.Ce recueil nous livre tout un chemin  de vie avec ses joies et ses tourments, chemin qui serpente de temps à autre entre lassitude, solitude et soif d'amour. C'est aussi un
    véritable recueil de sagesse et une magnifique source de méditation.Il
    se découvre au fil des jours en ouvrant une page "au hasard" et là, il
    faut savourer et laisser infuser...Ainsi j'ai retrouvé Marc submergé par
    des vagues déferlantes, précipité dans les tourments d'un amour
    absolu,avec ses doutes et ses questionnements.j'ai retrouvé aussi le
    pianiste qui caresse les touches, savoure et soudain fait jaillir les
    sons,tel un violent"o-rage, ô désespoir" pour s'achever dans un silence magistral.

    Ce recueil se termine avec une poignante déclaration d'Amour d'où émerge une profonde tristesse,voire un désarroi que nous comprenons d'autant mieux que tu nous avais fait part,en toute transparence,de ce passage difficile dans ta vie, lors de notre stage à Guidel.

    J'ai adoré " le pianiste ivre,Jamaa El Fna, le chant des libres,à toi je
    te le dis, la langue du coeur, la  beauté, la quête et je voulais."

    Enfin pour faire écho au poème "rien du tout", voici ce petit extrait:

    "Le réel, ce n'est pas du tout ce qu'on imagine.Il ne faut rien
    imaginer,il faut se taire..et écouter.Il faut regarder dans le
    silence,sans vouloir voir et accepter le Rien car ce que l'Homme appelle "rien" c'est cela qui est réalité. Nous sommes aveugles."

    En attendant le plaisir de se retrouver et de lire ton prochain ouvrage ,nous t'envoyons plein de bises iodées.

    Jocelyne et Claude
  • Témoignage de Brigitte B.

    Janvier 2024 - Retour de stage

    Bonjour Marc,

    Par ces quelques mots, je souhaite te partager mes ressentis suite à l'atelier de Nancy. La semaine qui a suivi, je me sentais portée par une énergie positive. Quelque chose a bougé en moi et un désir de nourrir la joie s'est manifesté. Pendant tant d'années j'ai nourri la tristesse, les regrets que je m'étais coupée de ma lumière. Grâce à tes enseignements, ta musique, ta présence, une pulsion de vie s'est manifestée. L'envie d'être et de toucher cette jouissance de la vie. Tes propos sont venus heurter une part en moi. Et ceci, je l'ai bien ressenti au cours de l'atelier. Un désir est né de libérer ma puissance créatrice et de m'affranchir de mes peurs. Merci Marc d'être ce joyeux troubadour, touchant dans ce monde ci qui en a bien besoin. Ta présence est lumineuse.
    Chaleureusement.

    Brigitte B.

0:00
0:00